Le projet Nantes ville comestible

L’agriculture a toujours existé en milieu urbain et les ceintures maraîchères comme les jardins ouvriers en sont la démonstration. Ses formes sont très variées et son développement en ville suppose une approche transversale, en capacité de fédérer amateurs et professionnels, compétences de champs variés et synergie collective.

 

schema_villecomestible1

Le défi de l’agriculture urbaine

Pour le seul aspect alimentaire, le défi en milieu urbain est d’imaginer un nouveau modèle agricole adapté au contexte : sur de petites surfaces, dès 1000 m², assurer une rentabilité économique favorable à la création de vocations, produire de manière intensive sans impacter l’environnement, démocratiser le métier auprès des urbains. C’est le concept d’une micro-agriculture où beaucoup reste à imaginer, innover et expérimenter : modèle économique, statuts, montage, formation…

Sur la production alimentaire en milieu urbain, la diversité des acteurs en présence (associations, habitants, collectivités, paysagistes, jardiniers, chercheurs, agriculteurs…) alimente la multifonctionnalité du sujet qui n’a plus uniquement vocation à nourrir la population locale. Son rôle peut aussi bien être de générer des relations et interactions sociales, d’aménager l’espace urbain, de sensibiliser sur la nutrition, de développer des pratiques physiques, de diminuer l’impact environnemental…

schema_villecomestible2

L’agriculture urbaine nantaise

De nombreuses démarches et acteurs existent sur le territoire nantais, qu’elles soient issues d’associations, de chercheurs ou d’agriculteurs. Cependant les actions sont encore cloisonnées par thématiques. Les jardiniers dans leurs jardins, les chercheurs et écoles dans leurs études, designers et informaticiens devant leurs écrans… Il est possible de favoriser l’essor multidisciplinaire et donc la production alimentaire en milieu urbain en croisant les réseaux existants et en incluant des acteurs a priori éloignés du sujet mais pourtant sources d’imaginaire et projets innovants.

Il s’agira ainsi de rassembler amateurs et professionnels, chercheurs, étudiants, entreprises, associations et citoyens d’une pluralité de disciplinées connexes au sujet de l’agriculture urbaine : design, architecture, technologies numériques et ingénierie, agronomie, sociologie, économie…

Le collectif Nantes ville comestible, ouvert et animé par une équipe engagée et inspirée par une première expérience sur le village Alternatiba, propose une approche en trois étapes pour travailler à valoriser les réseaux et acteurs en présence et créer une synergie multidisciplinaire dans l’objectif de développer les pratiques de production alimentaire sur Nantes Métropole.

Les étapes du projet

Une première étape (le 24 janvier 2015) de rencontre transdisciplinaire pour déterminer les enjeux, les opportunités, et engager une réflexion sur le jeu d’acteurs impliqués dans la production alimentaire et milieu urbain et les conditions de mise en place d’une action globale structurée.

A l’issue de cette phase, il doit pouvoir être possible de déterminer des objectifs à atteindre, la pertinence du projet d’agriculture urbaine dans le contexte local, les contraintes à la réalisation pratique et les ressources en présence.

Une deuxième étape pourra avancer, si les acteurs le souhaitent, sur la définition d’un programme d’actions collectives réalisables pour mobiliser de manière simultanée un large éventail d’outils, de projets ou de réseaux d’acteurs.

La troisième étape consisterait alors à développer les actions planifiées et assurer la pérennité de la démarche collective. Chaque acteur, selon son statut ou son degré d’implication, doit trouver une place et un intérêt cohérents dans le projet collectif. La pertinence financière du projet, son modèle économique, sera nécessaire pour assurer la pérennité des actions et profiter à tous.

Exemples d’actions réalisables par une diversité d’acteurs :

  • Créer un lieu d’expérimentation sur l’agriculture urbaine à Nantes
  • Réaliser des démonstrateurs/expérimenter de nouveaux modèles de production, transformation, vente, distribution
  • Mobiliser les habitants dans l’espace public
  • Accompagner les habitants dans leurs projets de jardin collectif, ou végétalisation
  • Outiller les habitants et mettre à leur disposition des bacs à compost
  • Organiser des événements, animations, formations, ateliers pratiques

 

Librement adapté de Métropolitiques